Reportage : à la Découverte de Nubi-Arts

(Lu en 3 minutes)
10174824 275704915923725 1051146535013368771 n
Le 17 janvier 2014 Rubrique: Ndakaaru

Partager cet article par email





Le car est allé à la découverte de Nubi-Arts, un endroit unique en son genre à Dakar. A la fois restaurant et galerie d’art, le lieu est également le fief de la maison d’édition Diasporas Noires. C’est dans le quartier de la zone A, à deux pas de l’église Sainte Thérèse située non loin de l’E.N.A, que l’établissement dirigé par Hulo Guillabert est installé depuis quelques mois.

La saint-louisienne d’origine se définit comme une activiste du développement africain. Passionnée de lecture et de culture, Hulo est une femme d’une trempe exceptionnelle. Elle est notamment à l’initiave du mouvement,  " Doyna ‘stop, contre la mendicité des enfants". Nous lui dédierons une interview très prochainement, restez à l’écoute. Tandis que la maitresse des lieux s’attèle à la préparation des plats du jour, le car explore la spacieuse maison dédiée à l’art et à la gastronomie africaine. C’est en sirotant un jus de Bouye parfait, sans aromes artificiels, qu’il découvre le monde de Nubi-Arts. En fond sonore, la voix unique de Nina Simone s’élève, emplissant le lieu d’une ambiance intimiste.

L’antre chaleureux faisant office de salle de restaurant est en fait le living room de la maison. La décoration discrète mais colorée est composée d’œuvres et de mobilier issus de l’artisanat africain. Les œuvres du peintre Pha Thiello sont exposées. Chacune des peintures est accompagnée de quelques mots qui révèlent avec poésie le sens caché derrière les formes et couleurs. La condition féminine est le fil conducteur liant la dizaine d’œuvres exposées.

Une petite boutique propose à des prix attrayants des œuvres artisanales, décorations ainsi que des ouvrages de la maison d’édition Diasporas Noires. La visite du car se poursuit, direction le ravissant patio intérieur aux couleurs estivales. Les canapés en fer forgé ornés de coussin en wax et les plantes vertes donnent à la petite terrasse un charme qui rappelle celui des vérandas Saint-Louisiennes.

Cette impression est renforcée par la présence d’un bel escalier rouge en colimaçon. Ce dernier mène à l’étage où se trouve une chambre d’hôte donnant sur un salon propice à la lecture.

Les deux chambres d'hôtes sont décorées dans un style épuré à l’élégance sobre, entre draps écrus et bois sombre. La visite des lieux se termine au troisième niveau où se trouve une salle polyvalente. Le grand espace couvert mais lumineux accueille de façon ponctuelle séminaires, conférences, cafés littéraires et autres fêtes de quartier.

Passé la visite, une faim de circonstance offre au car une excuse pour passer la carte du restaurant au crible de sa gourmandise. Il faut préciser qu’ici les Adja, Jumbo et autres poudres industrielles, trop souvent gage de bon goût chez la ménagère africaine sont radicalement proscrites. En effet, la cuisine proposée ici est une cuisine africaine originale et naturelle, où les ingrédients et la qualité de la mise en œuvre font les saveurs des plats proposés. Sur la carte, les spécialités sénégalaises sont naturellement présentes. Aux célèbres Thieboudiene Jaga, Maffé, Yassa  et grillades de toutes sortes se rajoutent sans complexe les traditionnels Thiere Mboum, Dakhine Mbeup et Ngourbane. Le voyage gastronomique se poursuit bien au delà des frontières sénégalaises. La Cote d’ivoire y propose son Kédjenou, ce poulet dont la cuisson lente, à l’étuvée recèle d’arômes inattendus. Le Cameroun offre ici son délicieux Ndolé à la viande ou aux crevettes. L'échappée dans ce monde du goût se poursuit jusqu'à l’océan indien avec l’emblématique et savoureux Rougaille saucisse ou crevette puis par un petit détour par la Caraïbe avec le renommé Poulet coco. Enfin, le Couscous exécuté dans la tradition marocaine vient clore cette riche et appétissante carte des plats. Pour s’ouvrir l’appétit, les Niamas-niamas servis en entrée répondent présents à l’appel. En dessert les Ndiarou banane et sorbets locaux au Bouye, corossol ou au ditakh finissent d’exciter les papilles curieuses. Le car a porté son dévolu sur une Sauce aux feuille de manioc. Il s’est régalé.

Des prix plus qu’honnêtes, une multitude de centres d’intérêt et d’activités ainsi qu'un service de qualité font du restaurant Nubi Arts une table de choix de la capitale. Sans chichis mais avec une réelle identité et beaucoup de charme, Nubi-Arts est un lieu conceptuel porté par une éthique et par la vision d’une Afrique belle, riche et pleine de merveilles. Le car vous recommande vivement de passer y faire un tour, les multiples surprises dont regorge l’endroit vous charmeront à coups sûrs !

 

Source photo : https://diasporas-noires.com/services

Pieuvre culturelle, gourmande des saveurs inédites de la découverte et de l'expérimentation, boulimique de connaissances et d'idées, mélomane musicienne, avide de lectures, junkie d'images et de couleurs, boule de nerfs aux multiples facettes, toxicomane de la vie à l'enthousiasme partageur....

Voir tous les articles de La pieuvre

Un peu plus de lecture...