Ode à l’île de Ngor

(Lu en 3 minutes)
Ngor
Le 02 septembre 2016 Rubrique: Ndakaaru

Partager cet article par email





L’Esprit de l’île

Après une nuit bercée par le doux grondement de l’Océan, bénir la journée du premier bain de mer.

Glisser longtemps entre les vagues encore fraîches, dans l’eau transparente, avant de déguster un café touba, à même le sable, avant qu’on n’installe les tables, que ne retentisse la musique,  que la pirogue n’arrive.  Certains courageux sportifs feront la traversée à la nage vers le village, en une petite demi-heure. Sur la première plage, de jeunes militaires s’entraînent… C’est normal, nous sommes sur leur territoire. C’est là que viennent se reposer et s’entraîner, nos troupes, depuis longtemps. Je me souviens d’un temps où nous allions chercher l’eau à leur citerne, gratuitement. A cette époque, il ya une quinzaine d’années, l’île n’avait pas encore l’eau courante. Nous étions une majorité d’artistes à y vivre, et au total nous n’étions même pas une vingtaine à y passer la nuit.

Ngor, l’inspirante…

On parlait alors de l’Esprit de l‘île. Après le bain de mer du matin, nous disparaissions dans nos ateliers, jusqu’à la tombée du jour. La rumeur des touristes et dakarois en vacance, les cris des élèves délurées, nous inspiraient autant que le chant  des oiseaux et le bruissement des vagues. Cette ambiance un peu folle a toujours fait partie de l’Esprit de l’île. Quelques plaques de ruelles témoignent de cette époque, et une dizaine d’artistes résistants y exposent et travaillent toujours. Pour y vivre, c’est devenu une autre affaire. Les loyers ont grimpés en flèche…

        

Ngor est devenue chic, et choc.

Les cabanons sont devenus pour la plupart des villas à étages qui semblent faire un concours de hauteur, et d’excentricité. Ne croyez pas ceux qui vous racontent que Mickaël Jackson y avait une maison. N’exagérons pas. Dans la liste des célébrités que l’Esprit de l’île a accueillit, le groupe Touré Kunda, la chanteuse française France Gall, Djibril Diop Mambety, et Akon, ont, oui, des maisons que les guides seront fiers de vous montrer. La maison d’Akon est devenue un joli surf camp convivial, et depuis de nombreux artistes y sont passés. Mickael Jakson ? Pas sûr…

Un peu avant midi, surtout pendant les vacances, Ngor regorge, elle déborde.

On s’est toujours demandé en voyant les pirogues pleines à craquer débarquer à longueur de journée comment ce petit bout de terre pouvait accueillir tout ce monde.  La journée, ils se dispersent entre les cabanons et les trois plages, et le soir venu, l’immense file d’attente pour la pirogue qui rejoint les deux pages principales est éloquente. Tout Dakar était là, toutes classes sociales et origines confondues.…

    
 

    

Heureusement, même quand l’île est pleine à craquer, il y a toujours des cachettes secrètes, des espaces calmes et majestueux.

De la pointe de l‘île, vers le spot de surf, lieu de méditation pour des groupes de yoga, entre autre, à la côte sauvage, ses rochers fantastiques et sa piscine en creux remplie par les vagues, en passant par, vers la troisième plage, l’ancienne maison du cinéaste Djibril Diop Mambety, Cinéaste des Petites Gens,j’éviterais de regarder le mur de pare-pains bruts érigé sur la place jadis grande ouverte au vent marin, aujourd’hui terrain d’entraînement pour nos troupes. Je passerais côté mer, les yeux rivés obstinément du côté des rochers, pour ne pas perdre le fil avec l’Esprit de l’île.

Avant l’heure du rush, ou après, je traverserais vers le village, au calme.

C’est ma gourmandise, cette traversée, surtout la nuit. La magie de l’Océan sous les étoiles,  l’écume phosphorescente des vagues…et, quand l’harmattan charrie le sable du désert, l’impression de voguer dans un nuage où seuls les rochers blancs surgissent. Comme tous ceux qui passent par l’île magique, l’île des rencontres, l’île des artistes, je serais pleinement revigorée pour attaquer la semaine en beauté.

Rien ne me fera peur, j’aurais l’Esprit de l’île avec moi.

Hommage à des fidèles de l’Esprit de l’île.

Le cinéaste  Djibril Diop Mambety,

les artistes peintres Kré Mbaye, Pape Coulibaly, Moussa Baydi Ndiaye,

et l’écrivaine Aminata Sophie Dieye.

 

Voir tous les articles de laure-malecot

Un peu plus de lecture...