La Bulle de Téclaire

(Lu en 4 minutes)
Agdk''
Par laure-malecot Catégories: Les Blogueurs
Le 09 septembre 2016 Rubrique: Blog

Partager cet article par email





Le monde des Bloggueurs made in Sn (1)​

L’activité de bloggeurs au Sénégal se développe, un peu dans tous les sens. Pour s’y retrouver, nous avons décidé d’aller à leur rencontre, « one by one », pour mieux découvrir leur univers, leurs motivations, leurs rêves.

                                                                 La bulle de Téclaire
Première bloggeuse sous le feu de nos questions, Ekédi Téclaire Wilson, que nous avons retrouvé comme il se doit dans un fast-food végétal chic du Plateau, où celle qui consacre une page de son blog à ses découvertes culinaires, en avouant sa gourmandise, s’apprête à déguster le cocktail « détox » du jour.
 
 
 
 
 
Ce qui nous plait en premier lieu dans le blog de Téclaire, sa « bulle » de lyfe style et d’écriture, c’est la qualité rédactionnelle. Normal, c’est son métier. Aujourd’hui rédactrice francophone pour Music in Africa, cette diplômée d’une licence tourisme et langue et d’un master en marketing et communication  à l’université de Cheikh Anta Diop, venue de son Cameroun natal (Douala), à l’âge de dix-neuf ans, en 2005, y partage ses passions, coups de cœur,  voyages, avec simplicité, n’hésitant pas à faire plutôt place à l’image qu’au texte, suivant les sujets. On se balade dans l’univers de Téclaire avec le même plaisir qu’elle prend à le faire.

Pourquoi as-tu choisi l’université Cheickh Anta Diop, et le Sénégal, pour faire tes études secondaires ?

La bonne réputation de l’université, et le fait que ma meilleure amie et sa famille habite ici. Je me suis vite plu à Dakar, où j’ai aussi fait mes premières expériences professionnelles.

Qu’est-ce qui te plait ici, qui a fait que tu es restée ?

La diversité, les rencontres … Dakar est une ville multiculturelle. Le Sénégal est assez ouvert. Plusieurs événements rassemblent des gens de partout. Cette effervescence culturelle m’a beaucoup plu.

Quelles étaient tes motivations pour créer un blog ?

J’écris depuis longtemps, déjà dans le journal du collège ! Quand j’ai fait de l’art dramatique en 4ème et 3ème il fallait écrire ses textes, cela m’a plu. Dès mon arrivée au Sénégal j’ai commencé à blogguer sur les premières plateforme comme Overblog, Skyblog. J’ai souvent changé de thématique, de plateforme. C’était difficile de concilier une régularité avec les études et le travail. J’ai toujours essayé d’écrire… Mon premier travail dans la rédaction, j’ai été prise par ce que j’avais un blog. Je ne suis pas journaliste, je n’ai pas cette formation-là. Je suis rédactrice simplement, et bloggeuse !

Bloggeuse, c’est un métier maintenant ?

Oui, mais dans mon cas ça ne l’est pas car j’ai déjà un métier à plein temps, je blogue quand j’ai du temps libre, quand je suis inspirée. Je ne veux pas avoir la pression, écrire parce qu’il faut répondre à un lectorat. Il faut que moi, j’ai envie d’écrire.

Comment définis-tu les critères d’un bon blog ? En rapport aussi avec la page de ton blog où tu en recommandes d’autres

Il n’y pas de limite, cela dépend de chacun, des sujets, et la sensibilité de la personne. C’est important pour moi de sentir la touche d’humanité, la personnalité, du bloggeur. Enfin tout dépend de ce que chacun recherche !

Est-ce que tu te heurtes à des difficultés techniques pour développer ton blog à partir d’ici ?

Pas vraiment. Je suis sur une plateforme gratuite (pour l’instant), mais je n’ai pas de problèmes. J’ai travaillé dans plusieurs sociétés où il fallait maîtriser des interfaces, donc c’est facile. Quand on a des difficultés on peut se renseigner sur des forums. J’ai eu au début pas mal de problèmes avec wordpress.

Comment peux tu définir la ligne éditorial de ton blog ?

Si je devais catégoriser, je dirais « life style »… J’écris au grès du vent ! Il faut juste avoir envie d’écrire. C’est comme un journal de bord, mais ce n’est pas un journal intime ! C’est un regard subjectif sur la société, sur soi-même… Certains parlent plus de leur vie privée, moi pas forcément. J’aimerais que les gens se retrouvent dans les portions de vies que je partage. C’est plus pour moi un moment d’évasion.

As-tu des retours des lecteurs ?

Oui, c’est intéressant, et gratifiant parfois !

Souhaites-tu un jour éditer un livre ?

Quand j’ai commencé à blogguer c’était un échappatoire parce que j’avais peur de franchir le cap de la publication. Oui, c’est la finalité, d’être publié, mais avant j’avais envie de soumettre aux gens, d‘avoir leur réaction et voir si quand j’écris ça tient la route. Mais le registre dans lequel je veux écrire, je ne l’ai pas encore soumis au public. C’est le prochain challenge. Ce n’est pas facile de soumettre ce qu’on écrit, on a tendance à se poser beaucoup de questions !

Quel bloggeur (se) me conseilles-tu d’aller voir ?

NK. Sénégalités. Elle apporte une touche rafraîchissante de la jeune génération sénégalaise qui ne veut pas forcément accepter tout ce qui se passe, culturellement, socialement, toujours avec une pointe humour. Elle reçoit des contributeurs aussi… J’aime bien sa façon d’aborder les choses, avec beaucoup d’autodérision !

Voir tous les articles de laure-malecot

Un peu plus de lecture...