Géniale Shula !

(Lu en 2 minutes)
Shula
Le 16 mai 2009 Rubrique: Musique

Partager cet article par email





Une fois j’ai assisté à un concert de Tracy Chapman. Sa voix, sa grâce m’avaient fortement enchanté et je me disais que je ne revivrai pas de si tôt un événement pareil. Pourtant, j’eus les même sensations

 il y’a quelques jours en découvrant  une voix venue d’ailleurs son nom : Shula !

Au Sénégal, on parle beaucoup trop de VivianeCoumba Gawlo ou de Ma Sané et pas assez de Shula. Les 3 premières citées sont hyper talentueuses, mais Shula «  Ken demoul mou dess ».

Ancienne choriste de Youssou Ndour et d’Ouza, elle embrasse depuis peu une carrière solo plein d’avenir.

En mode unplugged (2 guitares), sa voix vous berce et vous dorlote, il faut dire aussi que le cadre s’y prêtait bien.

Justement parlons du cadre ! « La case de Kubata » vous connaissez ? L’endroit est niché non loin de la VDN (Mermoz Pyrotechnique). Chic et intime, c’est le lieu idéal pour « découvrir » un artiste. Le décor est un habile mélange de modernité et de tradition, l’accueil un savant dosage de professionnalisme et de teranga.

C’est dans cette ambiance donc que Shula et son formidable guitariste vous entrainent au pays de la soul et du blues le tout teinté d’un mbalakh très dépouillé…Passer une soirée avec Shula, c’est sans exagérer rendre visite à : khar Mbaye, Norah Jones et  Lauryn Hill. Sa version de « talking about a révolution » de Tracy Chapman (tiens- tiens !) a conquis le public, ses compositions simples et légères encore plus.

Je crois qu’en musique les choses simples sont les plus difficiles à envisager et à réaliser. Et cette performance, Shula l’a réussi à merveille.

La fille assise à mes cotés, émerveillée sans doute par la belle reprise de « the heathen », m’embarqua dans une discussion sur Bob Marley. Apres quelques échanges, elle me glissera : « tu n’aimes pas Marley »!

Qui n’aime pas le roi du reggae? Préférer Tosh, ne veut pas dire ne pas aimer Marley. Je crois qu’en fin de compte on s’est compris !

Ah ! Je ne vous ai pas parlé de ma voisine, la fille d’à coté ? Tout ce que je peux dire d’elle ; c’est qu’elle était géniale. C’était la première fois que la voyais mais je n’ai pas regretté de faire sa connaissance. En sa compagnie, j’ai découvert une artiste non moins géniale et d’une rare sensibilité.

La soirée a été trop courte ! A la fin du concert, le public n’en avait pas assez et en redemandait, mais comme on dit en Wolof : « Lou ndex du doy ... »  (Les bonnes choses ont toujours une fin)

Moi, j’étais déjà dans le taxi, la fille d’à coté – encore elle- avait peur de rentrer toute seule…

 

Liens:

www.shulamusic.com

www.myspace.com/ndiayeshula

Voir tous les articles de #EnFaitOnSaitPlus

Un peu plus de lecture...